Les grandes universités de recherche françaises ont créé leur propre association, la Coordination des universités de recherche intensive françaises, ou CURIF, pour les intimes.

Personnellement, j'approuve. Tout le monde sait que les différentes universités françaises ne sont pas égales pour la place qu'elles accordent à la recherche. Tout le monde le sait, sauf les jeunes chercheurs, qui découvrent souvent après leur recrutement qu'à l'Université de Tløn III, la recherche dans leur discipline, c'est la cinquième roue du carrosse. Et sauf le ministère, qui veut traiter toutes les universités sur un pied d'égalité...

La CURIF a déjà pris position sur un certain nombre de points, et tente de peser sur les débats en cours.

Ce qui m'énerve, c'est que dès qu'un journaliste parle de la CURIF, il la compare à l'Ivy League américaine.

Or l'Ivy League est tout sauf un groupement d'universités de recherche. Au départ, c'est un tournoi de foot entre universités privées. À l'arrivée, c'est une association de riches et prestigieuses universités privées. Mais la recherche n'y a pas sa place. Les principaux critères pour rentrer dans le club, c'est "ancien" et "privé". Par exemple, Rutgers n'en fait pas partie, parce qu'elle est publique. L'University of Chicago non plus, d'ailleurs, ni Stanford, ni le MIT... A contrario, Dartmouth College fait partie de l'Ivy League, alors qu'il ne boxe pas dans la même catégorie au niveau recherche...

L'équivalent américain de la CURIF, c'est l'AAU, Association of American Universities, qui regroupe les universités américaines les plus dynamiques en recherche. Le nom de l'association exprime toute la différence qu'il y a aux USA entre un College, qui ne forme ses étudiants que sur les 4 premières années, et une University, qui seule a le droit de décerner un PhD (et fait de la recherche). L'AAU a été fondée en 1900, à l'époque où les College commençaient à se transformer en Universities, par plusieurs universités qui avaient déjà franchis le pas décisif (pour la petite histoire, le nom de l'institution ne dit pas tout. Ainsi, Dartmouth College est bien une université à part entière...)