Un effet de bord d'être marié à une géographe, j'ai visité l'Afrique du Sud à plusieurs reprises (moins souvent qu'elle, mais elle est aussi allée moins souvent à Siggraph, d'abord. Et toc).

Ma première visite date de 1994, au moment des premières élections démocratiques. À cette époque, deux choses m'avaient douloureusement frappé chez mes hôtes (qui étaient blancs) : leur racisme ambiant (mélé de sexisme et d'homophobie pour faire bonne mesure), et leurs goûts en matière de décoration.

À la lecture de cet article de Mark Gevisser, on s'aperçoit que les choses ont bien changé. Son mariage homosexuel ne déclenche aucune passion, et il se prend même une lecture sur l'importance de ses droits civiques. Comme il le dit, quand un sud-africain blanc se fait reprendre sur l'importance de ses droits civiques par une noire des townships, c'est que les choses ont vraiment changé en Afrique du Sud...

À la lecture de l'article, on réalise qu'en ce qui concerne les goûts en matière de décoration, par contre, c'est pas encore gagné...