Le 6 septembre 1989, ce sont les élections générales en Afrique du Sud.

Ces élections se déroulent encore sous le régime d'Apartheid : les blancs votent pour le parlement blanc, les Colored pour le parlement Colored, les indiens pour le parlement indien, et les noirs ne votent pas dut tout. Le Parti National (NP), aux origines de l'Apartheid, perd des voix mais conserve la majorité de l'assemblée. Le Parti Démocrate (DP, Gauche, anti-apartheid) progresse, tout comme le parti Conservateur (Droite, conservateur, pro-apartheid).

Le leader du Parti National, F. W. de Klerk, additionnant les voix du NP et du DP, considère qu'une majorité claire se dégage pour les négociations avec l'ANC et la fin de l'Apartheid et promet des changements radicaux pour bientôt. En réalité, des négociations secrètes entre le gouvernement d'Afrique du Sud et l'ANC sont en cours, depuis déjà plusieurs années.

Bibliographie :